Accueil>>La pharmacie

La pharmacie

LA PHARMACIE

vergeze-_470 350.jpg Le vétérinaire est également LE pharmacien pour les médicaments vétérinaires parce qu'en tant qu'ayant-droit, il a le droit de les délivrer. Régis par une législation stricte, tous les médicaments n'ont pas les mêmes contraintes en termes de délivrance. La plupart nécessite une ordonnance, rédigée par le vétérinaire, avant d'être délivrés.
C'est pourquoi il est souvent interdit à nos assistantes de vendre des médicaments au comptoir si l'animal n'a pas été consulté au préalable. C'est également le cas en pharmacie: ils n'ont pas le droit de vendre la plupart des médicaments vétérinaires s'ils n'ont pas d'ordonnance.

 

 


Par contre, nos assistantes peuvent tout à fait vous conseiller et vous vendre des produits d'hygiène, des anti-parasitaires externes (anti-puces et anti-tiques), des compléments alimentaires ou toute l'alimentation physiologique. Elles peuvent également renouveler une ordonnance que nous avons rédigée et vous vendre les médicaments correspondants.
C'est le cas par exemple des vermifuges qui ne peuvent être délivrés que pour des animaux suivis chez nous et déjà consultés lors des visites annuelles de santé (rappel de vaccin) par exemple ou bien pour tout autre motif de consultation. Il est tout à fait logique que votre vétérinaire soit le spécialiste des médicaments car c'est lui qui connaît le mieux votre animal et ses spécificités (antécédents de problèmes de santé, particularités raciales etc..) et qui saura le mieux les médicaments qui seront les plus adaptés à une pathologie précise.
De même, votre vétérinaire connaît les spécificités d'espèces et sait évidemment quelles molécules peuvent être dangereuses pour votre animal. Le chat notamment est beaucoup plus sensible que le chien et il faudra être particulièrement vigilant et rigoureux pour lui prescrire des médicaments qu'il tolère et ne pas risquer de le tuer (exemple du paracétamol ou de certains anti-parasitaires tels que la permethrine). Il en est de même pour les NACs pour lesquels il faut être encore plus attentif aux molécules utilisées.

C'est pourquoi l'auto-médication peut être dangereuse pour votre animal et dans de très nombreux cas, il vaut mieux consulter tôt car quelquefois, le fait d'avoir attendu quelques jours peut aggraver la situation et nécessiter par la même des soins plus lourds (lors de diarrhée ou vomissements bénins à la base, on peut être amenés à hospitaliser et perfuser l'animal s'il a eu le temps de se déshydrater; certaines plaies bénignes à la base et ayant pu être refermées par la simple pose d'agrafes sans anesthésie peuvent nécessiter un parage chirurgical sous anesthésie).


retour.png Retour à : Services
Conception et Réalisation Veto Online - 2011