Accueil>>Analyses d'urines

Analyses d'urines

1. L'analyse d'urines

L'analyse d'urines est une façon simple et rapide de recueillir de très nombreuses informations sur l'état de santé de votre animal. On peut la pratiquer soit de façon systématique (bilan pré-opératoire, consultation vaccinale, consultation de médecine), soit pour rechercher des maladies spécifiques lors d'atteinte du système urinaire ou rénal.

a. recueil des urines

En fonction de l'espèce, du sexe et de ce que l'oon cherche dans les urines, on va récolter les urines de différentes façons.
- Le recueil des urines le plus rigoureux et le plus interprétable s'appelle la CYSTOCENTESE. Cela consiste à prélever les urines directement dans la vessie au moyen d'une seringue et d'une aiguille. Ce geste technique est plus facilement réalisable chez le chat que chez le chien, d'autant plus s'il n'est pas trop gras. Si on veut ensuite vérifier si les urines contiennent des bactéries, ce geste sera alors quasi-obligatoire. On pourra s'aider au besoin de notre échographe pour visualiser la vessie et s'assurer que l'on pique bien dedans. Geste non douloureux, il est également très sûr et n'entraîne quasiment jamais de conséquence pour l'animal.
- Si on a besoin de vérifier l'intégrité des voies urinaires, principalement chez le chien mâle, on pourra alors proposer le sondage urétral. Cela consiste à faire passer une sonde jusqu'à la vessie. Ainsi, on vérifiera qu'il n'y a pas d'obstacle au passage (par exemple tumoral ou surtout un calcul). Pour que ce geste soit plus facilement accepté par votre animal, nous appliquerons un gel anesthésique local qui servira en même temps à lubrifier. Très bien toléré par nos animaux domestiques, ce geste sera obligatoirement réalisé sous anesthésie générale chez les chats bouchés par des calculs.
- Enfin, dans la plupart des cas chez les chiens ou les chiennes, on récoltera les urines par miction spontanée. En fait, on laisse l'animal uriner par lui-même et on recueille les urines avec un récipient (par exemple un haricot). Cette méthode est finalement plus ou moins simple car le chien peut être un peu surpris d'être suivi et sera notamment moins rigoureuse si on a besoin de réaliser une analyse bactériologique.

b. mesure de la densité urinaire

vergeze-_550 350.jpgRéalisée grâce à quelques gouttes d'urines que l'on observe au réfractomètre (cf photo), on mesure ce que l'on appelle la densité des urines, que l'on compare en fait à la densité de l'eau, valeur étalon de 1. On obtient alors une valeur (qui va de 1005 à 1050) et qui nous permet de vérifier la capacité du rein à faire son travail (càd à concentrer les urines) et qui donne une indication sur l'état d'hydratation de l'animal.

c. bandelette urinaire

Soit lue manuellement, soit lue grâce à notre lecteur de bandelettes urinaires, il s'agit d'une mine d'informations pour détecter des maladies du rein , de l'appareil urinaire ou même pour détecter un diabète.

PLUS DE DETAILS

- plage pH: nous indique le pH des urines. Information intéressante en cas de présence de cristaux car peut donner une indication sur la nature de ces minéralisations. Egalement intéressant pour détecter certaines infections urinaires car la présence de certaines bactéries peut faire varier le pH des urines.
- plage leucocytes / globules blancs: plus ou moins interprétable en fonction de l'espèce et du mode de récolte des urines, la présence de leucocytes peut être le premier signe visible lors de cystite.
- plage protéines: très importante et intéressante car la présence de protéines n'est pas normale chez l'animal. Cela peut juste signer une infection des urines ou être au contraire un signe précoce de maladie rénale. Comme la lecture sur la bandelette de la plage protéines n'est qu'une valeur semi-quantitative (+ à +++), on pourra être amené à préciser la teneur des urines en protéines grâce à la mesure du RPCU.
- plage glucose: la présence de glucose dans les urines est toujours pathologique. En fonction de la valeur de la glycémie (taux de glucose dans le sang), cela pourra signifier soit que l'animal a un diabète (glucose +++ dans les urines et glycémie élevée), soit que l'animal souffre d'une maladie rénale (glucose + à +++ dans les urines et glycémie normale).
- plage bilirubine: la présence de bilirubine est toujours anormale chez le chat et il nous faut alors en rechercher la cause (problème d'anémie, problème de foie) alors que chez le chien, son interprétation dépendra de la densité urinaire.
- plage sang: même si on peut le voir dans les urines et que cela peut être le motif de consultation, il arrive qu'elles contiennent du sang sans que cela ne se voie. Encore une fois, l'interprétation dépendra du mode de recueil et de la concentration des urines. La présence de sang sur la bandelette nécessitera de compléter l'examen par une observation du culot au microscope (lien) ou d''envoyer les urines au laboratoire pour un ECBU.

d. observation du culot de centrifugation

Après avoir fait tourner les urines dans une centrifugeuse, les matières les plus lourdes se déposent au fond du tube. C'est ce que l'on appelle le culot. Puis on le prélève et on le regarde au microscope. Ce qui flotte, le dessus du tube, s'appelle le surnageant. C'est cette partie des urines qui nous sert à faire la bandelette.

e. le RPCU

Le RPCU permet de quantifier les protéines dans les urines. Ce paramètre permet de pronostiquer la souffrance rénale de l'animal.

f. ECBU

L'ECBU: examen cytobactériologique des urines: il arrive que notre examen à la clinique ne soit pas suffisant. On envoie alors les urines dans un laboratoire qui les analysera. Le culot sera alors lu par les laborantins dont c'est le métier et les urines seront mises en culture pour vérifier la présence de bactéries et établir un antibiogramme, qui permet de déterminer quel antibiotique fonctionnera sur le ou les germes retrouvés.



  Les analyses sanguines droite.png

retour.pngRetour à : Les examens complémentaires
Conception et Réalisation Veto Online - 2011